Puits

vieux puit éblouis

Plus qu’un puits, je suis un monde,

Au creux de mes entrailles,

Distorsion du temps,

Les secondes en pagaille

Se muent en an.

Eau, terre, pierre,

Lit de limon.

De rares rayons de lumières,

Sabres de poussière,

Viennent frapper

Mes fougères centenaires.

Mariage de l’eau et du silence

Mon air est aussi riche

Qu’un utérus invisible

Minéral, végétal, animal se dévorent

Aussi insidieusement que mes pierres

Forment les sceaux de mon corps.

Ma bouche est une porte que peu franchissent,

S’y glisse vos peurs les plus profondes.

Plus qu’un puits je suis nuit

Qui veille sur des secrets enfouis.

Bâillonnés, murés, grillagés,

Nous continuons à nourrir votre imagination.

Pourtant nous ne faisons que refléter

L’âme de celui qui se tient au seuil de nos girons.


Sur le thème du puits:

Le puits

Un conte, une histoire étrange, un petit OVNI qui se lit d’une traite. Humanité, bestialité et fraternité s’y mélangent dans le réceptacle d’un puits.

Le puits – Iván Repila

Publicités